Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Action Immobilier, Agence immobilière TOULOUSE 31500

BILAN SUR LE MARCHE DE L’IMMOBILIER EN 2018

Publiée le 14/01/2019

 

 

Pour la 4ème année consécutive, le Réseau CENTURY 21 enregistre une progression du nombre de ventes : + 3,9% sur un an.

2017 était déjà pourtant une année historique, dépassant les 950 000 transactions réalisées dans la France entière. La principale cause de cet extraordinaire dynamisme reste le niveau très bas des taux d’intérêt qui favorise la concrétisation des projets immobiliers et porte le marché.

Ce recours optimisé à l’emprunt se révèle nécessaire dans un contexte où les prix continuent de croître, et ce, pour la 3ème année consécutive.

Le prix moyen au m² a ainsi augmenté de +1,7% entre 2017 et 2018 et atteint 2595€ le m² [la progression est plus importante sur le segment des maisons (+ 3,5%) que sur celui des appartements (+1,1%)]. Nous nous rapprochons sérieusement des plus hauts constatés en 2011 avec 2665€ le prix moyen au m².

Le montant moyen d’une transaction en France établit, lui, un nouveau record : 213 705€ (contre 208 759€ en 2017) ; 229 489€ pour une maison et 204 695€ pour un appartement.

Point positif : les plus jeunes voient leur proportion progresser parmi les acquéreurs : la part des moins de 30 ans croît de +3,1% et celle des 30/40 ans de +1,5%. A eux seuls, les 40 ans et moins représentent 46,6% des acquisitions en France.

Ces achats sont très majoritairement destinés à l’acquisition de la résidence principale (à 68,9%) ; le marché des résidences secondaires recule en 2018 de ‐5,9% pour ne représenter que 6,4% des transactions.

Fait notable, la part consacrée à l’investissement locatif est en très nette progression sur l’année (+24,7%) et représente 21,7% des achats effectués en 2018, niveau historiquement haut dans l’ancien.

A l’heure où les placements financiers rapportent peu et dans un contexte d’incertitude économique, la pierre apparaît comme la valeur refuge par excellence. Le raisonnement des investisseurs est d’ailleurs pertinent : les taux de crédit sont actuellement inférieurs à l’inflation : on gagne de l’argent à emprunter ! Pour ceux qui le peuvent, pourquoi s’en priver ?

Si le marché bat à plein régime, il n’est pourtant pas en effervescence, et les délais de vente restent stables en 2018 à des niveaux relativement hauts (91 jours) ; nous sommes loin de la frénésie observée en 2004 où les délais de vente nationaux ne dépassaient pas 64 jours en moyenne.

Une précision : c’est la première fois depuis 2011 que la surface d’une acquisition est en recul : elle perd 0,5m² en un an pour s’établir en moyenne à 85,7 m² tous types de biens confondus (113,5m² pour les maisons et 58,1m² pour les appartements). Pour acheter, les ménages consentent des efforts en sacrifiant un peu de superficie. Ce n’est pas un indicateur à prendre à la légère.

 

Notre actualité