Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Action Immobilier, Agence immobilière TOULOUSE 31500

L'actualité de CENTURY 21 Action Immobilier

Les Prix de l'immobilier à Toulouse en 2014

Publiée le 28/02/2014

Les Prix moyens et budgets d’achat sont revus à la baisse à Toulouse.

Les statistiques des notaires traduisent un marché baissier, mais pas de façon généralisée.

Il est trop tôt pour parler de baisse généralisée des prix l’immobilier à Toulouse. Néanmoins, selon les dernières statistiques observées par les notaires, le marché donne ses premiers signes de faiblesse. Nous observons un prix moyen de vente de 2 500 €/m2 dans les appartements de centre-ville, en baisse de 100 € par rapport à l’année dernière, cependant tous les biens ne sont pas touchés. En effet, ce sont surtout les biens des années 50 à 70 qui subissent cette baisse. "Sur ce marché, nous voyons des baisses de prix qui peuvent atteindre 10 %, mais à l’inverse, les transactions réalisées dans les quartiers huppés continuent de progresser de 5 à 10 %", estime le notaire.

Les quartiers "Chic", les prix se maintiennent :
Ainsi, le triangle d’or qui relie Saint-Étienne, le Grand-Rond et les Carmes, affole même les compteurs…  Tout continue de se vendre à des prix qui dépassent parfois les 5 000 €/m2 pour des biens d’exception. Autre ambiance dans les faubourgs, "les baisses de prix peuvent atteindre les 10 %, car les vendeurs ont du mal à accepter nos préconisations au moment de la mise en vente", analyse Gilles Caminade de l’agence Century 21 Action immobilier, faubourg Bonnefoy.

Les budgets maison sont en baisse
Le marché des belles maisons est concerné par ce resserrage des prix
En 2013, les Toulousains ont consacré en moyenne 20 000 à 30 000  € de moins pour s’offrir une maison. Cette tendance a eu des conséquences jusque dans les quartiers résidentiels habituellement étanches aux variations du marché : la Côte Pavée, le Busca. Au Busca par exemple, les budgets à 1 M€ sont retombés à 600 000 €.  Même ressenti à Balma,  une destination traditionnellement haut de gamme, aujourd’hui les gens hésitent avant d’investir plus de 500 000 € à l’extérieur de Toulouse.

Notre actualité